Le Blog

Un été au Havre

Par Emma | 08 mars 2018 | Découvrir
Un été au Havre

Nous sommes un couple lyonnais passionné d’architecture, de voyages et de culture, et nous avions découvert Le Havre avec beaucoup d’enthousiasme à l’été 2016. Nous avons eu le grand bonheur en 2017 de prolonger cette belle découverte avec les festivités du 500ème anniversaire de cette ville portuaire fondée par François 1er, et surtout de voir Le Havre animé et transformé par des interventions artistiques hors du commun…

Oeuvre d'art géante

Lors de notre première visite du Havre, nous avions déjà eu le sentiment de déambuler à l’intérieur d’une sculpture ou d’une œuvre d’art géante plutôt que dans une ville, tant il s’agit d’un ensemble harmonieux, graphique et cohérent.

Aussi, c’était pour nous comme une évidence de voir émerger des œuvres qui jouent avec les perspectives et les silhouettes de la ville. 

Nous avons testé avec bonheur un hôtel très fifties qui nous a plongé dans les années 1950 : l’Oscar Hôtel, un beau lieu accueillant qui a une âme, et qui offre de belles vues plongeantes sur le volcan et sur le port du commerce.

Parcours...

Depuis l’incontournable volcan, nous avons emprunté une bonne partie des 4 parcours qui étaient proposés à l‘occasion de la manifestation, regroupant l’ensemble des œuvres, des expositions et des lieux emblématiques ou secrets offerts aux visiteurs.

Nous avons adoré l’expo Pierre et Gilles au Muma : leur univers excessif et généreux est ludique et facilement accessible. Ils magnifient les mythes éternels et les stars de notre temps dans un feu d’artifice pop et kitch qui nous fait fondre de bonheur. Les évocations du Havre et son corso fleuri inspirent le travail du couple d’artistes, Gilles étant originaire de la ville.

Arche et conteneurs

En sortant du musée, nous avons poursuivi notre découverte émerveillée avec des œuvres qui créent de nouveaux points de repères dans la ville, notamment la gigantesque double arche de conteneurs colorés de Vincent Ganivet.

En marge de la manifestation, nous avons fait une belle promenade en bateau dans le port industriel, découvrant des ambiances et des échelles étonnantes…

Sur la plage, l’installation monumentale la porte océane de Sabina Lang et Daniel Bauman semblait jouer avec le ciel changeant et les immenses porte-conteneurs qui passent à l’horizon.

Les cabanes de Karel Martens

Les célèbres cabines de plage formaient un code de couleurs et de rythmes sur la base du décret de création de la ville par François 1er. On n’a pas besoin de déchiffrer ce code pour en apprécier la beauté.

Villes flottantes

Dans le quartier des docks, nous avons apprécié l’exposition Villes flottantes, qui présentait de manière dynamique et poétique les générations successives de paquebots mythiques. Nous avons été frappés de constater que certaines de ces merveilles n’ont navigué que quelques années voire quelques mois. Beaucoup ont connu des destins tragiques…

La Colombe

S’il y a un restaurant que nous retenons particulièrement, c’est la Colombe Niemeyer au pied du Volcan : cadre magnifique et carte de qualité.

 

La ville haute...

Le funiculaire nous a emmenés aux abords du site du fort de Tourneville. Dans le site, nous avons visité les installations d’art contemporain du Tetris, pour beaucoup interactives et généreuses en émotions. 

Depuis les escaliers

Profitant des magnifiques vues sur la ville basse depuis les abords du fort, nous sommes redescendus à pieds, en repérant au loin d’autres chefs d’œuvre architecturaux et urbains que nous nous promettons de revenir admirer prochainement…

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.